Collége de SLANE ( IBN KHALDOUN )

  • college de slane
  •                                     College de Slane .CHORALE AVRIL 1954.

  • college de slane
  • college de slane
  • college de slane
  • PROFS ET ADMINISTRATION DU COLLEGE

  • college de slane
  • college de slane
  • college de slane
  • CLASSE DE 3 eme AB  1953

Classe de seconde1955-1956

 

Souvenirs d'enfance (troisième partie )par YAMA TRIKI
Le collège de Slane.

On sait que "de Slane "(William Mac Guckin baron de Slane )est le monsieur qui a traduit entre autre l'œuvre du grand historien,philosophe et homme politique Ibn Khaldoun ( El Muqadima et l'histoire des Dynasties Berbères ) .Les Francais ont rendu hommage à cet orientaliste et philologue arabisant ,d'origine irlandaise ,qui fut entre autre interprète des Armées françaises d'Afrique ,en donnant son nom au collège de Tlemcen qui ouvrit ses portes en 1889 .Plus tard , l'Algérie indépendante a donné à cet établissement le nom du grand Ibn Khaldoun. Juste retour aux sources .Curieusement la librairie papèterie située face au collège portait déjà le nom de "librairie Ibn Khaldoun "..

Ç 'est donc en 1952 que ,tout fier ,j'ai rejoint ma classe de sixième classique au collège de Slane .À l'époque c'était le seul établissement secondaire de la ville ,avec le collège de jeunes filles (ex EPS et futur Lycée Maliha Hamidou ).Le collège dispensait l'enseignement moyen et secondaire,avant l'ouverture de l'actuel Lycée Benzerdjeb en 1959.Il faut signaler également la fameuse Medersa devenue lycée franco musulman qui a formé tant de générations d'excellents bilingues et nationalistes dont le plus célèbre reste Benali Dghine ,plus connu sous le nom de Colonel Lotfi,mort au champ d'honneur pendant la guerre de libération nationale .

Le collège était un peu déroutant au départ ,dans le sens où dans chaque matière il y avait un professeur,alors que nous étions habitués jusque là à l'autorité unique de l'instituteur .Le professeur de latin -français Mr Thil,dès le premier cours ,organisa un gouvernement dans lequel je fus nommé ministre de la santé .J'avais l'immense privilège d'effacer le tableau..Mon voisin de table ,Jawad,qui devint mon ami de toujours ,a été nommé ministre de l'intérieur.Son rôle était de repérer et dresser la liste des bavards.Dès que je faisais un commentaire ,il menaçait de me dénoncer .Quant à lui il avait le droit de me parler tant qu'il voulait ..Ça commençait bien ,je me rendais déjà compte de ce que pouvaient signifier les privilèges ,la délation et le régime policier ..Mais heureusement ,ce gouvernement tomba vite en désuétude .Mr Thil s'avérait être un excellent professeur qui avait le don de nous captiver avec les déclinaisons latines et ses règles grammaticales ,style "Athena pugnavit clava"
Évidemment ,le professeur le plus sympathique ,était Mr Galvez,le prof de gym.Avec lui on pouvait courir ,sauter ,lancer ,grimper..et à notre âge nous aimions ça. Il faut dire aussi que les premières années de collège furent celles où nous étions soumis à un bombardement hormonal..De la culotte courte ,nous passions au pantalon .Brusquement un beau matin nous empruntions le rasoir des parents pour éliminer nos premiers duvets,nous commencions à nous regarder plus souvent dans la glace et à nous peigner à tout bout de champ,utilisant sans modération la brillantine "Roja". Les plus malchanceux commençaient à devenir boutonneux..Bref c'était le temps des premiers émois,le temps des premières amitiés mais aussi d'inimitiés sans lendemain.

Ayant renoué des relations épistolaires ,par hasard il y a une vingtaine d'années avec Rolland Sanchez ,un camarade de classe ,devenu enseignant,resté quelques années à Tlemcen après l'indépendance ,il m'a été donné de lui rappeler quelques noms de nos professeurs européens .Sa réponse fut nette .Il se montra étonné que je ne parle pas plutôt des professeurs musulmans dont il disait qu'ils l'avaient vraiment marqué .
Pour nous , petits élèves musulmans ,il était évident que nos professeurs coreligionnaires étaient ceux que nous respections et admirions le plus.
Parmi eux citons les professeurs 
Klouche(sciences naturelles ),Allal(physique)Haddam ,Benmansour(mathématiques) ,Guellil, Mahjoub, Bekhoucha,(arabe)et enfin Ahmed Inal,qui a enseigné durant une courte période avant de rejoindre le maquis .

Mr Abdelhamid Klouche professeur de sciences naturelles ,avait fait ses études à Paris . Il nous parlait de sa période d'étudiant et j'ai retenu en particulier une anecdote concernant sa logeuse parisienne qui vivait avec son chien d'appartement ,notion qui pour nous était toute nouvelle ,ne pouvant nous imaginer vivre en plus avec un chien ,alors que nous étions issus pour la plupart de famille nombreuse où tout le monde s'entassait dans une chambre.Ses cours étaient toujours intéressants .Mais comme il souffrait d'une surdité très avancée ,il régnait en classe un brouhaha permanent ,nous empêchant de suivre le cours .Aussi nous essayions avec quelques camarades de faire taire les bavards mais le plus souvent, le professeur surprenant nos harangues auto disciplinaires s'en prenait plutôt à nous ,malgré nos protestations d'innocence. Mr Klouche qui avait également un diplôme de pharmacien,ouvrit une pharmacie dans le quartier de Bab El Djiad (porte des cavaliers), antique quartier populaire d'où il était originaire.Ce quartier doit sa célébrité aux différentes personnalités qui y sont nées . Déjà ,Ibn Triki (17 e -18 e siècle ) grand poète de hawzi,auteur du fameux "Aid El Kebir oua El ferdja fi Bab El Djiad"(Aid El Kebir et le spectacle à Bab El djiad situe sa maison natale quartier Bab El Djiad ,derb Meliani à Sidi El Ouazzane. Boumediene Bensahla (18ème siècle )le poète musicien de hawzi le plus populaire de Tlemcen,bien que né à derb Beni Djamla ,décrit derb Méliani où résidait l'une des nombreuses belles qui chaviraient son cœur d'éternel amoureux.Citons encore le célèbre cadi des cadi Aboubekr Choiab(19e siècle) né à derb El Cadi, et plus récemment le Muphti Mohamed Bouabdellah,le Dr Benaouda Allal l'un des premiers médecins tlemceniens ,le maître de musique andalouse Cheikh Mohammed Bouali,et tant d'autres sans oublier notre professeur de physique Mohammed Allal dont je parlerai plus loin .Le grand homme politique Messali Hadj est également né à derb Meliani.

Pour ceux qui l'ignorent,l'Arabe était étudié en tant que langue étrangère ,au même titre que l'Allemand ou l'Anglais .Ayant été orienté en Allemand comme première langue en sixième ,j'ai essayé de rattraper mon handicap de ce qui deviendra à l'indépendance la langue nationale officielle ,en choisissant en deuxième langue ,à partir de la classe de troisième ,l'Arabe dialectal.Nous avons eu comme professeur Mr Abderrahmane Mahdjoub ,un homme doux ,très cultivé ,aimant les beaux textes ,en particulier ceux des poètes de Hawzi ,dont il était spécialiste.

En seconde ,nous avons eu en Arabe dialectal Mr Bekhoucha, professeur aux capacités pédagogiques certes irréprochables ,mais doté d'une extravagance particulière.Il a commencé tout d'abord à nous défaire du livre du Pr Djidjelli utilisé officiellement partout ailleurs ,pour nous imposer celui de son père ancien professeur d'Arabe au Maroc .Ce qui finalement n'était pas plus mal .
Et surtout il distribuait des "colles " à tout bout de champ même au pauvre Djellouli ,un interne ,chargé du cahier de textes ,et tenu d'y noter les punitions des autres et les siennes .Le même élève,pour des raisons futiles pouvait écoper jusqu'à vingt heures de retenue dans la même minute ! Heureusement que le surveillant général Mr Bonafos ,que tout le monde appelait "Cafos",ne tenait pas compte des frasques punitives de son ami Bekhoucha ..Comme mon ami d'enfance Abdelhalim Inal était toujours en train de sourire ou de rire aux éclats ,notre professeur lui demanda un jour,de passer au tableau pour interpréter "El Berrah "(le crieur public).Il fallait que Halim répète sans rire la phrase suivante : "ya dénia ,ma tsesem'ou aala Kheir,lyoum el l'ham ntsaa el Hmar batel "( oyez bonnes gens,aujourd'hui la viande de bourricot est gratuite). Et à chaque esclaffade c'était quatre heures de colle assurées ..Il y eut un gigantesque éclat de rire collectif et ce jour là le cahier de textes punitif de Djellouli ,a été très sollicité !
J'ai vu Mr Bekhoucha avoir les larmes aux yeux le jour où le Dr Benzerdjeb a été assassiné par les sbires des basses œuvres colonialistes et nous nous sommes rendus compte que notre professeur,malgré son comportement curieux ,était un homme sensible, possédant de véritables qualités humaines .

Le professeur Mostefa Haddam,brillant agrégé de mathématiques ,avait enseigné à Paris ,avant de rentrer en Algérie,où il enseigna à Constantine ,Oran puis Tlemcen (selon Sid Ahmed Triqui)A l'indépendance il devint Inspecteur général de mathématiques.Il a été emprisonné pendant deux mois durant la guerre de libération .
Il avait curieusement gardé son accent parisien ,alors que tous les autres profs musulmans roulaient les R.Son enseignement méritait le respect et un silence studieux était observé durant ses cours .Avec lui nous sommes rentrés de plein pied dans le domaine de l'abstraction..
Son fils le Dr Reda Haddam,radiologue de grande réputation à Paris, disparu prématurément ,était un ami.

Je n'ai personnellement pas connu le Pr Mohammed Benaouda Benmansour,disparu trop tôt ,mais ses anciens élèves ne juraient que par lui. L'écrivain et ancien moudjahid Abdel'alim Medjaoui en parle avec ferveur dans son livre "ce pays est le nôtre ",citant également l'un de ses camarades de classe, grand matheux formé par Benmansour ,devenu un homme d'état célèbre ,Sid Ahmed Ghozali ,plus connu sous sa dénomination vestimentaire : "l'homme au papillon ".
La fille du professeur Benmansour , Latifa ,universitaire de renom,est surtout considérée comme écrivaine et linguiste .

L'un de mes profs préférés fut le Professeur Mohamed Allal qui nous initia à la physique et la chimie pendant un mois ou deux avant d'être remplacé par un jeune professeur dont le nom m'échappe .Il m'était plus familier que les autres pour la simple raison que c'était mon cousin malgré notre différence d'âge . Il m'avait toujours encouragé à persévérer dans mes études secondaire et universitaire.Petits,nous avions presque peur en l'entendant arriver de loin avec sa voix de stentor qui semblait nous engueuler ,mais en fait c'était un homme qui avait le cœur sur la main.
Nous le voyions souvent avec son ami d'enfance et cousin ,Mhamed Trigui,le pharmacien de la rue de France .(rue de l'Indépendance .La femme du pharmacien les appelait "Aicha ou Bendou",Ils étaient effectivement comme larrons en foire..Son fils ,compère de Reda Haddam ,devint un brillant professeur de radiologie .Ils ont été tous les deux des pionniers de la tomodensitométrie ou scanographie à Paris ..
Mohammed Allal fut inspecteur d'Académie à Tlemcen après l'indépendance ,puis nommé inspecteur général de physique .

Nous avons eu pendant une courte période comme professeur d'histoire et géographie ,le Chahid Ahmed Inal ,frère aîné de mon ami Abdelhalim,et grand ami de mon frère Sid Ahmed.Ce fut le seul prof d'histoire que j'ai eu qui ,en composition nous avait demandé de disserter sur un thème historique et non de reproduire par cœur des questions de cours .
Notre professeur ,qui a rejoint le maquis a été arrêté lors d'un accrochage.Il a subi les affres de la torture et fut brûlé vif sous l'ordre d'un officier de l'armée coloniale en 1956. Ahmed Inal ,lui même ancien élève du collège de Slane et aîné des garçons d'une nombreuse fratrie ,dont le père est décédé début des années 40 ,tristes années du thyphus qui a endeuillé tant de familles,a été avec Abdelkader dit Djillali Guerroudj ,un brillant élève du Pr de philosophie Mr Minne dont il devint l'ami.Avec Djilali ,il milita activement au Parti communiste algérien .Apres avoir enseigné à l'école de Ain El Houtz avec Djilali ,il partit en 1951 entamer ses études d'histoire à la Sorbonne ,où il affûta encore son militantisme au sein de l'UGEA (union des étudiants Algeriens )qui était une organisation de gauche pluri confessionnelle .Il est décrit par l'historien Mohamed Harbi qui l'avait côtoyé à Paris comme "un Tlemcenien blond,aux yeux pétillants de malice ,un visage ouvert et souriant,révolté par la misère..."(mémoires politiques).Ses convictions profondes le firent rentrer chez lui essentiellement pour participer à la libération de son pays .
Un boulevard porte son nom à Tlemcen.
Pour la petite histoire son assassin fut exécuté par l'ALN (armee de libération nationale)
Yama Triki

Fin de la 3eme partie 
 

 

Commentaires (21)

1. Timo 01/01/2016

@sicher bnj! Je suis la fille de Boulbi le prof de Maths alors je voudrais avoir d'autres anecdotes caustiques sur lui svp.

2. DUPONT Bernar (site web) 26/12/2015

J'ai quitté Tlemcen à dix-huit ans parce que j'y avais terminé mes études secondaires et pas à cause des "évènements". Comme le disait notre ami Mohamed Dib: où que nous soyons et quelques soient les régimes politiques, nous sommes et resterons des Tlemcéniens.

3. DUPONT Bernard 12454 (site web) 02/12/2015

Je suis né à Tlemcen en 1937 et j'y ai vécu 18ans. Que sont devenus mes anciens camarades: Peyre, Montagné, Grolier, Soussan; Malti, Diaz, Josse,Gay, Delpech... Je salue les survivants de cette époque héroïque où nous ne formions qu'une seule communauté.

4. MATTOUT Michel 11/01/2013

bonjour aux anciens tlemcéniens,
j'ai été élève au collège de Slane de la 6ème en1954 à la 3ème en 1958
le proviseur était M.Souléthouly prof d'allemand
En Français Mme Santamaria
le pion M.Bécoucha
la prof d'anglais Mme bensaïd
auriez vous une photo de ces années?
bien amicalement

5. hadj amara mokhtar 10/01/2013

bjr genial ce site j ai une photo de la 6eme 52/53 comment l incorporer a ce site merci mokhtar

6. Sicher 01/11/2012

Le nom de Boulbi était BEN MANSOUR.
Il était connu pour son humour, particulièrement caustique, et ses bons mots faisaient le tour du collège.
Il avait, un jour, dit à un élève de 1°, dont je tairai le nom:
"Si votre intelligence était directement proportionnelle à la longueur de votre pantalon, vous vous retrouveriez en bikini".

7. Sicher 01/11/2012

Il y avait, à l'époque, un professeur d'espagnol, à l'humour caustique, et surnommé TRAMOUSSO;

N'avait-il un jour pas dit, à l'un de ses élèves: "Vous cherchez le travail avec un fusil?"

8. Sicher 01/11/2012

Le nom de Boulbi était BEN MANSOUR.
Il était connu pour son humour, particulièrement caustique, et ses bons mots faisaient le tour du collège.
Il avait, un jour, dit à un élève de 1°, dont je tairai le nom:
"Si votre intelligence était directement proportionnelle à la longueur de votre pantalon, vous vous retrouveriez en bikini".

9. Rahal 09/03/2012

je m'interresse beaucoup, en vue d'une publication, à la période 1914 - 1920 dans le domaine de la scolarité des "indigènes" à Tlemcen. Qui en bénéficiait, combien étaient-ils par rapport aux européens? Combien bénéficiaient du système de l'internat, d'où venaient-ils et comment ont-ils vécu cette période? Quels étaient leurs rapports avec les français (élèves et enseignant)? Que sont-ils devenus? J'aimerais tant avoir des témoignages vivants des descendants de ces personnes et serais reconnaissante à tous ceux qui prendront contact avec moi. Merci.

10. Rahal 09/03/2012

je m'interresse beaucoup, en vue d'une publication, à la période 1914 - 1920 dans le domaine de la scolarité des "indigènes" à Tlemcen. Qui en bénéficiait, combien étaient-ils par rapport aux européens? Combien bénéficiaient du système de l'internat, d'où venaient-ils et comment ont-ils vécu cette période? Quels étaient leurs rapports avec les français (élèves et enseignant)? Que sont-ils devenus? J'aimerais tant avoir des témoignages vivants des descendants de ces personnes et serais reconnaissante à tous ceux qui prendront contact avec moi. Merci.

11. KHAOUA Mohamed 31/12/2011

Qui se souvient de la glorieuse équipe de foot ball du Collège de Slane des années 1952-53, 53-54 et 54-55 qui était entraînée par Monsieur Galvez, notre prof. de gym., et qui rafla de nombreux titres ce qui l'a conduit jusqu'à la finale de la coupe d'Algérie disputée à Blida en Avril 1955. Cette équipe était composée, en particulier, de Guidi (gardien de but), Ducos,Benmansour dit "Sersour" (Paix à son âme), Dib Djamal dit douïeb (Paix à son âme), Dib Lotfi, Bensmaïl Mahmoud, Bouayad Chafik le rouquin dit "Spigol", Debbagh, Diaz Michel, Lopez Jean-Claude, Compère et moi Khaoua Mohamed le capitaine de l'équipe. Il y en eut cetainement d'autres que ma mémoire a égarés. Qu'ils m'en excusent. Je salue tous ceux, où qu'ils soient, qui ont participé à cette fabuleuse aventure à la fois sportive et humaine dont chacun d'entre nous a gardé, j'en suis sûr, un souvenir impérissable.

12. muret (site web) 18/06/2011

je recherche, jacqueline BENICHOU? Gisèle ARACIL

13. larbaoui 01/02/2011

je voudrais demander à toutes celles qui ont des photos de classe des années 1966 à 1975 de les imprimes sur ce site merci infiniment:

14. Bougherara Abdel-Fettah 20/12/2010

Bonjour a tous .
Je fais la meme demande que m. Bellat Ahmed pour obtenir,si posible,la photo de la classe de 6 eme classique 1954-1955 , au college de Slane . Merci

15. karsenti 24/10/2010

j'ai retrouvé sur le site Gallica de la Bibliothèque nationale de France des extraits du journal Courrier de Tlemcen de juin et juillet 1889 qui rapporte l'inauguration du collège en juillet 1889, avec rappel suivant : 17 élèves en 1861, 110 en 1889 !
A lire in extenso !

16. levy 19/08/2010

qui se souvient de Sicsic prof d'anglais qui le parlait comme une vache espagnole

17. Abdelkader 28/03/2010

Que de souvenirs! Qui se souvient de la salle de cinema du college de Slane ou le "Potache soulageait ses peines!"?

18. djazia 12/01/2010

voila je recherche une photo du personnel administratif du college de slane entre 1920 et 1930 . merci d'avance

19. bellat ahmed 24/07/2009

je suis un élève de la sixième classique de 1954 à 1955 je serais heureux de revoir la photo de notre classe je sais qu'elle existe et que l'ex.gynécologue M.B. l'a.Merci d'avance.

20. Arnauld Marie-Helene 09/06/2009

Arnauld Marie-Helene - le 15/05/2009 à 10:43 dans ESSAI
Les photos parlant tellement bien, ce serait intéressant de pouvoir ajouter à la liste des écoles, le lycée de filles avec des photos des années 61 et 62.
Merci d'avance à celles qui en ont de faire partager leurs souvenirs !
Une ancienne du lycée, en 6ème en 62.

21. de cara antoine 27/03/2009

auriez vous des photos de classe des annees 45 a 48 de la classe 4 moderne . suis ancien eleve merci . lenom qu on donné au professeur de math etait : boulbi . le professeur de science etait surnomé : chope la lune . si vous avez des personnes toujours vivante de cette classe avec leur coordonnées je serais ravi de les connaitre . merci de votre réponse .

Ajouter un commentaire

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site